Les cinq idéaux du Reiki

Kyô dakewa   今日だけは   Juste pour aujourd’hui
Ikaru na   怒るな   Demeure libre de toute colère
Shinpai suna   心配 すな   Demeure libre de toute préoccupation
Kansha suite   感謝して   rends grâce pour tes nombreuses bénédictions, honore tes parents, tes professeurs, tes aïeux
Gyo wo hageme   ぎょをはげめ   Gagne ta vie honnêtement
Hitoni shinsetsuni   人に 親切に   Respecte la vie autour de toi sous toute forme

 

Leur origine reste quelque peu confuse. Certains les attribut à l’empereur Meiji, d’autres à des moines zen, ou encore à une interprétation/proposition de Mikao Usui Sensei. On les qualifie également de préceptes, de principes ou règles de vie. En japonnais, il s’agit de Gokaï, c’est à dire les piliers du cheminement personnel.

Quoiqu’il en soit, ce qui va importer davantage est l’utilisation que chaque praticien en fera. En effet, certains s’arrêteront aux mots, tels quels, alors que d’autres chemineront avec jusqu’à entendre et expérimenter toutes les dimensions de ces préceptes.

Tu entendras peut-être dire qu’ils sont parfois bien « difficiles » à appliquer au quotidien.

J’attire toutefois ton attention sur le fait que tout apprentissage nécessite un certain nombre de répétitions (apprendre à marcher, lire, ou écrire s’est fait en plusieurs étapes, sur de longues périodes). Alors, efface de ton esprit cette appréciation subjective d’une hypothétique « difficulté ». Lance-toi sans réfléchir, sans jugement, reste bienveillant à l’égard de toi même. Personne ne te demande de devenir Bouddha en 48h !!!

Simplement, comprend que la pratique du Reïki se distingue de toutes les approches énergétiques (magnétisme, lithothérapie, etc.) par son approche alliant cette énergie spirituelle et un cheminement personnel au lieu de vouloir porter soin à autrui. La volonté première n’est pas tant de guérir le corps que de retrouver la relation consciente avec son Être Entier.

Bien sur, tu es libre. Les appellations « précepte /principe / règle de vie » ont une connotation péremptoire, c’est à dire, qui impose, avec « l’obligation de… ». C’est bien là encore un vaste sujet de discussion que la langue française, compliquée, infiniment trop riche et subtile pour une communication claire et précise avec autrui… car malheureusement, les mots ont fréquemment une signification différente pour chacun, un contenu divergent.

Cela dit, l’intention du Gokaï n’est pas d’obliger, ou d’imposer. Personne ne t’oblige de méditer sur eux, ni même d’y penser.

Mon expérience est qu’en les lisant, quotidiennement, ces piliers de vie m’ont aidé à prendre du recul et mieux comprendre les situations, et moi-même. Ils ont longtemps été « patatixé » sur mon frigo. Lorsque mon regard se posait sur eux, mon ampoule intérieure ne s’éclairait pas systématiquement. Mais petit à petit … ils ont fait leur chemin … jusque dans mon cœur… chaque jour un peu … Aujourd’hui je les chante en japonnais ! Dans ma voiture … Dans la quiétude silencieuse de ma demeure … n’importe où ! N’importe quand ! Quand ça me chante en fait ! Je me régale ! et je me libère.

Je t’invite à expérimenter à ton tour.

gokai mikao-usui reiki rhone alpes justina péray

Juste pour aujourd’hui,

Juste pour Aujourd’hui … c’est à dire « Ici et maintenant ». En effet, soit on se projette dans le futur, soit on s’attarde sur le passé. L’un et l’autre sont très bien ! Se projeter dans le futur est une super technique de visualisation créatrice. Tandis que le passé nous enseigne comment faire mieux. Toutefois, un excès de l’un ou de l’autre nous empêche de vivre le temps où nous avons un réel impact concret dans l’action : l’instant présent. Agir, faire n’est possible qu’en ce moment même.

 

je me libère de toute colère.

Pour être libre d’une chose, il est simplement nécessaire de la reconnaître, c’est à dire d’identifier le besoin qui cherche à être satisfait (sans jugement) puis de l’accepter.

Exprime ta colère, de manière positive et constructive, mais ne la garde pas en toi, ne la refoule pas, ne la nie pas, ne la juge pas. Juste pour aujourd’hui, comprend là, d’où elle vient, écoute là, ce qu’elle te dit, quel besoin s’exprime, qui cherche à être satisfait.

La colère que tu ressens envers l’autre, si tu fouilles au fond de toi, tu peux te rendre compte qu’elle vient de toi. Si tu n’es pas d’accord avec ce que te dis l’autre, « juste pour aujourd’hui », écoute le, ce qu’il a à te dire, jusqu’au bout. Si tu ne penses qu’à exprimer ton opinion, peut être alors que tu passes à côté d’un message, de quelque chose à comprendre en toi. Si l’autre te dérange, juste maintenant pose toi, entre en toi, écoute toi et ressens où ça te touche, qu’est ce que ça vient remuer en toi ?

 

Juste pour aujourd’hui, je me libère de toute préoccupation.

Pour être libre d’une chose, il convient d’abord de la reconnaître, et ensuite, de l’accepter. Dans « préoccupation » on peut lire « pré-occupé, c’est à dire, s’occuper à l’avance ( comme pré-cuisiné)

On se projette dans un futur incertain et supposé. Ce qui peut devenir un stress qui empêche de vitre au présent. Ce stress va impacter le potentiel de notre capacité, en atténuant notre force de concentration. Il va aussi raccourcir notre souffle ( en se mettant en apné, sans s’en apercevoir).

La formule « juste pour aujourd’hui »  est idéale pour s’en sortir. C’est juste pour aujourd’hui. Pas pour demain. Juste maintenant. Une action à la fois. Au lieu de se préoccuper, occupe-toi. Par exemple, pose toi, fais toi une séance de reiki, visualise et imagine toi faire avec succès ce que tu dois faire (comme par exemple réussir ton rdv professionnel avec succès, sortir de ce rendez-vous de bonne humeur, satisfait de ton attitude, de ton assurance … etc.). Tu aides alors ton corps et ton esprit à s’apaiser, pour mieux garder le cap, sur ce qui est constructif pour toi, dans ta vie, aujourd’hui.

 

Juste pour aujourd’hui, je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions,

Ce pilier nous apprend à nous plaindre de moins en moins. Etre content et satisfait d’être en vie. De penser. Lire. Entendre. Toucher. (par exemple la joie de pas être aveugle sourd muet paralysé en prison ou à l’hôpital).

Juste pour aujourd’hui rends grâce – remercie- le ciel et la terre … pour tout ce que tu as reçu … pour tout ce que tu reçois en ce moment… pour tout ce que tu vas recevoir.

Honore tes parents, tes professeurs et tes aïeux. Remercie sans cesse. Dès le réveil. Le soir avant de te coucher.

En Asie, le respect pour l’enseignant, et pour l’enseignement, est automatique et spontané. On comprend par « enseignement » toute expérience qui nous aide à nous transformer et par « enseignant » toute personne qui nous aide à vivre l’expérience. Donc sachons apprécier chaque expérience avec un regard neuf, chaque personne comme porteuse de l’étincelle de vie et sachons remercier pour tout cela.

La gratitude et la reconnaissance sont des énergies incommensurables. Elles ouvrent toutes les portes.

 

Juste pour aujourd’hui, je vis ma vie honnêtement.

Le désir de reconnaissance et la peur d’être rejeté nous poussent à jouer des rôles et à renier certains aspects de notre personnalité. Vivre sa vie honnêtement, c’est être honnête vis à vis des autres mais également vis à vis de soi. C’est assumer ce que nous sommes, ce dont nous avons besoin et se comporter en conséquence, dans le respect de soi et des autres, en cherchant à conserver la paix.

Par exemple, si tu fais un travail « alimentaire », ou qui ne te plait plus. « juste pour aujourd’hui, mets y tout ton cœur. Aime le lieu. L’ambiance. Les collègues. Les contraintes. La hiérarchie. Les objets. Le matériels liés à ce travail qui te permet de manger et de te loger. Sinon, quitte le, et laisse la place aux nécessiteux. Tu peux trouver mieux, dès lors que tu le décides.

Sinon, en y mettant de l’amour, tous les jours, tu recevras. Peut être un nouvel emploi. C’est aussi ce qui arrive lorsqu’on donne sans attendre en retour ( sans attente consciente et … inconsciente !!). Car la nature est ainsi faite, on reçoit toujours dès lors qu’on donne.

 

Juste pour aujourd’hui, je respecte la vie autour de moi sous toute forme.

Ce pilier nous invite à vivre en harmonie sur notre planète, tout en restant fidèle à ce que nous sommes ; en respectant dans leur mode de fonctionnement respectif, les quatre règnes : humain, animal, végétal, minéral, et les quatre éléments vitaux : terre, eau, feu, air, issus de l’énergie universelle.

Il fait également référence au fait que tout ce qui se passe en nous se reflète dans notre vie. Et que notre manière d’appréhender le monde influence nécessairement notre existence et réciproquement.

Accepte et respecte que les autres ne vivent pas comme toi, qu’ils n’aiment pas les mêmes jeux, les mêmes choses. Respecte le fait qu’ils puissent être racistes, méchants, voleurs, destructeurs etc.

Que peux t’apporter le fait de râler, critiquer, juger ou pire encore ? A part t’apporter des émotions néfastes, générant un stress certains pour ton corps et ton esprit … ou encore à ton entourage…

Juste pour aujourd’hui, pose toi, entre à l’intérieur de toi, et observe. Accepter ne veut pas dire laisser faire, subir, rester passif, devenir fataliste. Simplement, observe la situation et demande toi si ton jugement peut apporter un changement sur la situation, ou sur la personne que tu juges. Chacun a le droit de disposer de son libre arbitre. L’observation sera neutre. Alors que le jugement prendra toujours parti.

L’observation te mènera souvent à mieux te comprendre (effet miroir de la situation qui génère des émotions et/ou du jugement), et agir pour le meilleur dans le respect de soi et des autres.

Ce pilier nous invite aussi à respecter notre corps car quel qu’il soit, tu n’as que lui pour la vie. Respecte ses faiblesses, ses forces.